En bref

Thingyan ( birman : သင်္ကြန် ; MLCTS : sangkran , [θɪ́ɰ̃dʑàɰ̃] ; arakanais : [θɔ́ɰ̃kràɰ̃] ; du sanskrit saṁkrānti , qui signifie « transit [du soleil des Poissons au Bélier] ») est le festival birman qui se produit généralement au milieu de l’année D’avril. Thingyan est le tout premier festival de l’eau célébré dans le monde ou le premier festival de l’eau dans les festivals de l’eau. Thingyan est célébré depuis la période Tagaung (1-10 après JC) du Myanmar et est devenu célèbre pendant la période Bagan (12 après JC). C’est un festival bouddhiste célébré sur une période de quatre à cinq jours, culminant avec le Nouvel An.

Thingyan

Thingyan, le nouvel an birman

Thingyan est issu de la version bouddhiste d’un mythe hindou. Le roi des Brahmas appelé Arsi, a perdu un pari contre le roi des Devas, Śakra (Thagya Min), qui a décapité Arsi comme convenu, mais la tête d’un éléphant a été placée sur le corps du Brahma qui est alors devenu Ganesha. 

Le Brahma était si puissant que si la tête était jetée à la mer, elle se desséchait immédiatement. S’il était jeté à terre, il serait brûlé. S’il était lancé en l’air, le ciel s’enflammerait. Sakra a donc ordonné que la tête de Brahma soit portée par une princesse devi après une autre à tour de rôle pendant un an chacune. La nouvelle année est désormais venue pour signifier le changement de mains de la tête de Brahma.

La veille de Thingyan, le premier jour du festival est appelé a-kyo nei (au Myanmar, အကြိုနေ့), et marque le début d’une variété d’activités religieuses. Les bouddhistes sont censés observer les huit préceptes, plus que les cinq préceptes de base, y compris ne prendre qu’un seul repas avant midi. Thingyan est un moment où les jours d’observance de l’uposatha, similaires au sabbat chrétien, ont lieu. 

Des aumônes et des offrandes sont déposées devant les moines dans leurs monastères et des offrandes d’une noix de coco verte avec sa tige intacte entourée de régimes de bananes vertes (ငှက်ပျောပွဲ အုန်းပွဲ, nga pyaw pwè oun pwè) et de brins de thabyay cumini l’eau parfumée est versée dans un lavage cérémoniel de la tête vers le bas. Dans les temps anciens, les rois birmans organisaient une cérémonie de lavage des cheveux avec de l’eau claire et cristalline de Gaungsay Kyun (lit. Head Washing Island), un petit affleurement rocheux d’une île du golfe de Martaban près de Mawlamyine.

Le lendemain, appelé a-kya nei (အကျနေ့), Thingyan arrive pleinement alors que Thagyamin descend de sa demeure céleste sur Terre. A un signal donné, un canon (Thingyan a-hmyauk) est tiré et les gens sortent avec des pots d’eau et des brins de thabyay, puis versent l’eau sur le sol avec une prière. Une prophétie pour la nouvelle année aura été annoncée par les brahmanes (ponna) et cela est basé sur quel animal Thagya Min chevauchera sur son chemin et ce qu’il pourrait porter dans sa main. On dit aux enfants que s’ils ont été bons, Thagya Min inscrira leur nom dans un livre d’or, mais s’ils ont été méchants, leur nom ira dans un livre pour chiens.

Les jets d’eau sérieux ne commencent pas avant a-kya nei dans la majeure partie du pays, bien qu’il existe des exceptions à la règle. Traditionnellement, Thingyan impliquait l’aspersion d’eau parfumée dans un bol en argent à l’aide de brins de thabyay (Jambul), une pratique qui continue d’être répandue dans les zones rurales. L’aspersion d’eau visait à « laver » métaphoriquement ses péchés de l’année précédente. 

Dans les grandes villes comme Yangon, des tuyaux d’arrosage, d’énormes seringues en bambou, en laiton ou en plastique, des pistolets à eau et d’autres dispositifs à partir desquels l’eau peut être projetée sont utilisés en plus des bols et des tasses plus doux. Des ballons à eau et même des lances à incendie ont été utilisés. C’est la période la plus chaude de l’année dans le pays et une bonne aspersion est bien accueillie par la plupart. Tous les individus valides sont inclus dans ce jeu, à l’exception des moines. 

Certains jeunes garçons trop enthousiastes peuvent être capturés par des femmes, qui sont souvent leur cible principale, et devenir les enfants d’une blague pratique avec de la suie provenant de marmites enduites sur leurs visages. 

Les jeunes filles des mandats avec des dizaines de tuyaux d’arrosage échangent des centaines de gallons d’eau avec des foules de fêtards et un flotteur après l’autre. De nombreux fêtards portent des serviettes pour empêcher l’eau de pénétrer dans les oreilles et pour la pudeur car ils sont complètement trempés dans leurs vêtements d’été légers. 

L’étrange farceur pourrait utiliser de l’eau glacée et une éclaboussure en voiture avec cela serait prise avec humour. Les pwè (performances) de marionnettistes, d’orchestres, de troupes de danse yein, de comédiens, de stars de cinéma et de chanteurs, y compris des groupes pop modernes, sont monnaie courante pendant ce festival.

Ce qui suit est le jour du Nouvel An (နှစ်ဆန်းတစ်ရက်နေ့, hnit hsan ta yet nei). À cette époque, les Birmans rendent visite aux anciens et rendent hommage au gadaw (également appelé shihko) avec une offrande traditionnelle d’eau dans un pot en terre cuite et de shampoing. Les jeunes pratiquent le lavage des cheveux des personnes âgées souvent de manière traditionnelle avec des haricots shampoing (Acacia rugata) et de l’écorce. Les résolutions du Nouvel An sont prises, généralement dans la réparation des voies et l’accomplissement d’actes méritoires pour leur karma. 

La libération du poisson (ငါးလွှတ်ပွဲ, nga hlut pwè) est une autre tradition séculaire ce jour-là ; les poissons sont sauvés des lacs et des rivières qui s’assèchent, puis les poissons sont conservés dans d’immenses pots et bocaux en terre vernissée avant d’être relâchés dans de plus grands lacs et rivières avec une prière et un souhait disant « Je te libère une fois, tu me libères dix fois « . 

Thingyan est aussi un moment commun pour les shinbyu, cérémonies de novitiation pour les garçons dans la tradition du bouddhisme Theravada lorsqu’ils rejoignent les moines (Sangha) et passent un court moment dans un monastère immergé dans les enseignements du Bouddha, le Dhamma.

Réseaux sociaux

Aujourd’hui, les birmans fêtent Thingyan, le nouvel an et fête de l’eau. Un canon est tiré et les gens sortent avec des récipients plein d’eau et des rameaux de thabyay, pour répandre l’eau sur le sol avec une prière. #mythologie #mythe #légende #calendrier #birmanie #thingyan

Image

Thingyan