In short

Samain (ou Samhain ;  Samhainn ou Samhuinn ; Sauin) est la première des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique protohistorique, fêtée aux environs de notre 1er novembre.

Her hand

Samain ou Samhain

Elle vient après Lugnasad et avant Imbolc (ou Imolg) et marque le début de la période sombre (pour les Gaels, comme pour les anciens Celts et leurs ancêtres indo-européens, l’année était composée de deux saisons fondamentales : une saison sombre et une saison claire).

C’est une fête de transition — le passage d’une année à l’autre — et d’ouverture vers l’Other world, celui des dieux et des mânes. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques Irish car, par définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques.

Son importance chez les Celts est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaul sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samoni-), durant le mois de Samonios (approximativement le mois de novembre), sur le calendrier de Coligny.

Le jour de Samain prend place au début du mois de novembre et l’on retient le premier de ce mois comme date conventionnelle. Les éléments de chronologie fournis par les textes permettent cependant d’envisager un complexe mythico-rituel étendu. Des variations s’observent localement : la « vieille Samain » prenait place le 7 (Old Hallowe’en), le 11 ou le . »

On pense qu’à l’origine, Samain est une fête où la société celtique se rassemble à l’occasion de banquets rituels ; son caractère sacré la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi. Selon l’idéologie tripartite des Indo-Européens définie par Georges Dumézil, les trois classes de la société (sacerdotale, guerrière et artisanale) sont associées aux cérémonies.

Cette assembly religieuse et sociale a progressivement disparu avec la christianisation, mais elle reste attestée jusqu’au XIIe siècle dans la littérature médiévale irlandaise. En effet, bien que la mythology gaélique (goidélique) soit issue de la tradition orale, elle a été consignée par les moines irlandais du Moyen Âge, qui en ont profité pour la christianiser partiellement. Leurs écrits peuvent néanmoins nous donner beaucoup d’indices sur la nature de la fête de Samhain et sur la manière dont elle était célébrée chez les Celts d’Irlande.

La mythologie irlandaise nous apprend que Samhain est l’une des quatre fêtes de l’année. La Tochmarc Emire, un récit du Xe siècle qui raconte comment Cúchulainn fit la cour à Emer, présente Samain comme le premier de ces « quatre jours ». Chez les Gaels, Samain était associé à l’assemblée de Tara, qui se tenait pendant une semaine aux alentours du 1er novembre actuel.

La dernière fois que cette très vieille assemblée se serait tenue aurait été en 560. Toutefois, les motifs de Samain, comme ceux de l’assemblée de Tara, restent difficiles à évaluer. Selon les sources écrites, il peut s’agir de voter des nouvelles lois, de rendre la justice, de célébrer la fin des moissons, de célébrer des mariages officiels.

La notion de passage se retrouve aussi à ce moment, entre le monde des humains et l’Other world résidence des dieux (le Sidh). On a relaté l’aventure de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.

La fête elle-même dure en fait une semaine pleine : trois jours avant la pleine lune de novembre, le jour de la pleine lune lui-même, puis trois jours après. Pour les Celts, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps ».

C’est le passage de la saison claire à la saison sombre, qui marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des combats pour les guerriers et la fin des travaux agraires pour les agriculteurs-éleveurs, par exemple.

Social networks

Today the peoples Celts celebrate Samhain or Samhain. It is a celebration of transition - the passage from one year to another - and of opening towardsOther world, that of the gods and the manes. It is mentioned in many Irish epic stories because, by definition, it is conducive to magical and mythical events. #mythology #myth #legend #calendar #November 1 #celtic #samain #samhain

Picture

Her hand