In short

Imbolc ou Imbolg , également appelé Saint Brigid’s Day ( Irish : Lá Fhéile Bríde ; gaélique Scottish : Là Fhèill Brìghde ; mannois : Laa’l Breeshey ), est une fête traditionnelle gaélique . Il marque le début du printemps, et pour les chrétiens (surtout en Ireland), c’est le jour de la fête de Saint Brigid. Il a lieu le 1er février, soit à mi-chemin entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps.

Historiquement, ses traditions ont été largement observées dans toute l’Irlande, l’Scotland et l’île de Man. C’est l’un des quatre festivals saisonniers gaéliques, avec Bealtaine, Lughnasadh et Samhain.

Imbolc

Imbolc, le début du printemps par la déesse Brigid

Imbolc / St Brigid’s Day est mentionné dans plusieurs manuscrits irlandais anciens, mais ils en disent très peu sur ses rites et coutumes médiévaux. Imbolc (1er février) a été traité comme l’un des quatre festivals saisonniers en Irlande gaélique avec Beltane (1er mai), Lughnasadh (1er août) et Samhain (1er novembre). Le conte Tochmarc Emire , qui survit dans une version du 10ème siècle, nomme Imbolc comme l’un des quatre festivals saisonniers gaéliques et dit que c’est « lorsque les brebis sont traites au début du printemps ».

Ce lien d’Imbolc avec l’arrivée des agneaux et du lait de brebis reflétait probablement les coutumes agricoles qui garantissaient que les agneaux naissaient avant les veaux. À la fin de l’hiver et au début du printemps, les moutons pouvaient mieux survivre que les vaches sur la maigre végétation, et les agriculteurs ont cherché à reprendre la traite dès que possible en raison de la diminution de leurs réserves.

L’ Hibernica Minora comprend un poème en vieil irlandais sur les quatre festivals saisonniers, traduit par Kuno Meyer (1894). Il est écrit « Déguster chaque aliment selon la commande, c’est ce qui est propre à Imbolc : se laver les mains, les pieds, la tête ». Cela suggère une purification rituelle.

L’éminent folkloriste Seán Ó Súilleabháin a écrit : « La principale signification de la fête de Sainte Brigitte semblerait être qu’il s’agissait d’une christianisation de l’un des points focaux de l’année agricole en Irlande, le point de départ des préparatifs des semailles de printemps. Toute manifestation du culte de la sainte (ou de la divinité qu’elle a remplacée) est liée d’une manière ou d’une autre à la production alimentaire ».

Le festival est traditionnellement observé le 1er février. Cependant, comme la journée était censée commencer et se terminer au coucher du soleil, les célébrations et les célébrations commenceraient ce qui est maintenant le 31 janvier. Il a également été avancé qu’à l’origine, le calendrier du festival était plus fluide et basé sur les changements saisonniers.

Il est associé au début de la saison d’agnelage, au début des préparatifs des semis de printemps et à la floraison des prunellier. En Irlande, un nettoyage de printemps était également d’usage à l’époque de la Saint Brigid’s Day.

Des puits sacrés ont été visités, comme ils l’étaient lors des autres fêtes gaéliques de Beltane et de Lughnasa. Les visiteurs des puits sacrés priaient pour la santé tout en marchant «sunwise» autour du puits. Ils laissaient ensuite des offrandes, généralement des pièces de monnaie ou des clooties. L’eau du puits était utilisée pour bénir la maison, les membres de la famille, le bétail et les champs.

Social networks

Today the Celts Britons celebrate Imbolc. Originally, this festival marked the start of spring, harvest and lambing. The goddess Brigid was Christianized and ever since this feast has been Saint Brigid. #mythology #myth #legend #calendar #February 1 #imbolc #imbolg #saintbrigid #brigid

Picture

Imbolc