Traditionnellement, on distingue trois « Joyaux » dans le bouddhisme : le Buddha, le Dharma et le Saṃgha. Le Buddha est le Maître fondateur, le Dharma est son enseignement (doctrine et pratique) et le Saṃgha est le nom donné à la communauté de ses disciples, qui mettent en pratique cet enseignement.

Buddha est un titre honorifique attribué à tous les êtres qui, par leurs propres efforts, ont atteint l’Éveil, la « bodhi ». Employé de manière absolue, « le » Buddha (avec une majuscule) désigne un homme en particulier, Siddhārta Gautama Śākyamuni, dont l’enseignement a donné naissance à ce que l’Occident appelle « bouddhisme » et qu’on connaît en Orient sous le nom de Buddha-Dharma, « l’enseignement du Buddha ».

L’enseignement du Buddha (le Dharma) est issu de sa propre expérience et non pas d’une révélation divine : il trouve son origine dans l’Éveil (la bodhi), une expérience de l’esprit, libre de toute erreur ou illusion. Cet enseignement se compose d’un ensemble doctrinal (les notions fondamentales) et d’un ensemble de conseils et de méthodes (la pratique).

La communauté (saṃgha) des disciples du Buddha se compose, traditionnellement, de « quatre quartiers » : les « moines » (bhikṣu), les « moniales » (bhikṣunī), les laïcs hommes (upāsaka) et femmes (upāsikā). Ils se distinguent par leur statut social et leur engagement dans la pratique, en fonction des « préceptes » (ou « entraînements ») qu’ils s’engagent à mettre en oeuvre.

bouddhisme bouddha

Fêtes des courants du bouddhisme

Fêtes du mois

  • 1 mars 2024 (1événement TP2T)

    1 mars 2024

    Shuni-e

    Aujourd'hui, les temples bouddhistes Kannon du japon font Shuni-e. Le Shuni-e du Tōdai-ji se déroule du 1 au 14 mars afin de purifier le monde profane de ses péchés et favoriser la prospérité du pays. Elle y est organisée pour la première fois par Jitchū, moine de l’école Kegon, en signe de repentance Kannon en 752, et se tient depuis chaque année. #mythologie #mythe #légende #calendrier #1erMars #Shunie #TodaiJi #Japon #Kannon

  • 21 mars 2024 (1événement TP2T)

    21 mars 2024

    Paro Tsechu

    Aujourd'hui, les bouddhistes tibétains du Bhoutan fêtent Paro Tsechu. Des moines exécutent des danses rituelles jusqu'à l'ouverture de la soie Thangka, considérée comme l'une des bénédictions des plus sacrées du royaume. #mythologie #mythe #légende #calendrier #Tibet #Bhoutan #ParoTsechu #Thangka

  • 24 mars 2024 (1événement TP2T)

    24 mars 2024

    Medin Poya

    Aujourd’hui, les Sri Lankais fêtent Medin Poya. Ce jour marque la visite du Bouddha à son père. En ce jour spécial, les temples sont visités et des offrandes de fleurs sont données au Dhamma. #mythologie #mythe #légende #calendrier #MedinPoya #SriLanka #Bouddha

    En savoir plus

Zones culturelles du Bouddhisme

La vie de Bouddha est documentée par un ensemble de textes, dont les plus anciens ont été mis par écrit vers le ier siècle de notre ère, soit environ cinq siècles après son nirvana. Ils reposent sur une tradition orale voire des textes plus anciens, disparus depuis, ne présentent chacun qu’un exposé partiel de sa vie et contiennent de nombreux éléments « merveilleux ».

De ce fait, si l’existence du Bouddha « historique » n’est pas contestée, la fiabilité de ces sources pour reconstituer sa vie « réelle » est discutée, même si elles sont importantes pour leur valeur exemplaire auprès des fidèles. Mais il est généralement considéré qu’elles présentent suffisamment de points communs pour permettre de dessiner une biographie relativement fiable dans les grandes lignes.

Les dates de vie du Bouddha selon la tradition bouddhique vont d’environ 560 à 480 BCE., mais les études actuelles la placent environ un siècle plus tard, avec un nirvana situé quelque part entre 420 et 350 BCE.

Le futur Bouddha, appelé Siddharta84 (« Celui qui a réalisé son but ») dans certains textes en sanskrit, est né dans le pays de Magadha, dans le clan des Shakya, parmi la lignée des descendants de Gautama (ou Gotama). Cela explique qu’il soit aussi appelé dans les textes Siddharta Gautama, ou Shakyamuni, le « Sage des Shakyas » (plutôt dans la tradition mahayana). Il a un statut social important, son père Shuddhodana étant un personnage éminent dans le pays des Shakyas. Vers l’âge de 29 ans, bien que marié et jeune père (ou en passe de le devenir), Siddharta est insatisfait par cette vie plaisante et quitte sa famille pour devenir un ascète.

Non convaincu par l’enseignement que lui prodiguent plusieurs maîtres et les pratiques ascétiques, il se tourne vers la « voie moyenne » qui renvoie dos-à-dos aussi bien l’opulence que l’ascétisme. Puis il connaît l’« Éveil » sept années après avoir quitté son foyer, ce qui lui confère la condition d’« Éveillé », Bouddha.

Il se met ensuite à dispenser ses enseignements, en commençant par son premier sermon, prononcé selon la tradition dans le parc aux Daims de Bénarès devant ceux qui devaient devenir les premiers membres de la communauté bouddhiste. Il y énonce les Quatre nobles vérités, fondements de la doctrine bouddhiste. Il acquiert une réputation importante, et constitue progressivement une communauté de disciples, posant les bases de la discipline bouddhique.